Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Phr 90

  • : PHR 90
  • PHR 90
  • : Actualité politique du Territoire de Belfort Cantonales 2011 Vie municipale
  • Contact

Texte libre

Le Radicalisme

Le Radicalisme est le plus ancien courant politique du pays : près de 160 ans. S'il connaît une telle longévité, c'est sans doute parce qu'il porte en lui une jeunesse sans cesse renouvelée. Ce n'est pas le moindre des paradoxes du radicalisme que de démontrer sa vigueur par le fait même de son grand âge.

Ses grands principes

Equilibre entre Libertés individuelles et Solidarité nationale :

  • La Laïcité garantit à chacun une liberté de choix dans le respect des autres.
  • La Solidarité, garante d'équité sociale, crée une société véritablement active et responsable.
  • L'Humanisme mise sur le développement des qualités essentielles de l'être humain.
  • La Tolérance, garante de justice, permet d'accepter les différences conformes à la loi républicaine.
  • L'Universalisme affirme que tous les peuples doivent être représentés dans la conduite des affaires du monde.

 

        
ADRESSE DEPARTEMENTALE DE
 PHR90
    Maison du Peuple
    90000  BELFORT 

Texte libre

    Le renouveau du radicalisme de gauche, c'est à l'époque des Présidentielles de 2007.

    Christian Leblanc et Gabrielle Domin prennent contact avec d'anciens adhérents. Ils s'engagent aux municipales sur la liste socialiste menée par Bruno Kern. Aux deuxième tour, Christian Leblanc rejoint la liste d'union menée par Etienne Butzbach, UNIS POUR BELFORT.

    Le PRG du Territoire de Belfort se reconstruit. Christian Leblanc y accueille Saïd Meftah dont la personnalité a joué un rôle aux municipales de Valdoie. Puis il incite Alain Dreyfus-Schmdt à les rejoindre, car il pense que la personnalité du fils de Michel gêne certains adhérents socialistes.

   Malheureusement, le Cercle radical de Valdoie n'évolue pas et perd même un adhérent; Alain Dreyfus-Schmidt n'apporte aucune contribution au PRG

   En 2011, la fédération envisage de présenter 5 candidats aux cantonales. Christian Leblanc cède la candidature d'Offemont qui lui avait été attribuée à un nouveau venu, Allel Lounes.  Saïd Meftah, pour réduire les frais,  préfère restreindre les candidatures à quatre.Belfort Sud est abandonné.

   Aux deuxième tour des primaires, 4 membres du Bureau fédéral profitent d'un problème de santé du président pour soutenir la candidate qui n'avait pas été choisie par Le PRG. Christian Leblanc a le tort de vouloir soutenir le choix national. Alors, les contestataires le mettent en cause personnellement, sa santé ne lui permettant pas de répondre.

   Aux législatives, Dreyfus-Schmidt rejoint Mme Fleury pour barrer la route à Etienne Butzbach, candidat commun de la gauche, et Meftah contribue à la défaite de la candidate de la gauche dans la 2ème circonscription.

   Ce sont ces personnes qui ont pris par manoeuvre la direction des radicaux de gauche dans le département, avec l'aide d'un responsable national : 15000 euros, la contribution nationale qu'apportent Mme Fleury et M. Dreyfus-Schmidt aux finances du PRG, ce n'est pas négligeable.

 

 

 

Archives

8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 11:57

JMB1.jpg   Par Jean-Michel BAYLET, président du Parti radical de gauche

 

   Le « ni ni » de Nicolas Sarkozy pour le second tour des élections cantonales a fait éclater en plein jour la profonde crise d’identité qui traverse l’UMP. La tentation ultra-droitière du parti présidentiel l’écarte de plus en plus de la tradition républicaine dans laquelle l’avait ancré Jacques Chirac. Les débats lancés sur la place publique : identité nationale, laïcité, Islam, ne masquent plus cette dérive inquiétante.

   Les radicaux, fidèles à leur tradition radicale-socialiste, ont le devoir de rappeler les fondements de l’identité républicaine qu’ils ont tant contribué à forger.

   Les combats contre la droite maurrassienne d’hier doivent guider notre combat d’aujourd’hui contre cette sorte de « novdroite » qui trouve son inspiration du côté de la droite flamande et de la droite italienne. Nous avons toujours opposé au « nationalisme intégral », quel que soit son visage du moment, les valeurs, les principes et l’éthique républicains.       L’esprit révolutionnaire qui coule encore dans nos veines, le souffle libéral qui nous a porté à travers le XIXe siècle, les batailles parlementaires que nous avons menées pour imposer la République, tout cela nous donne une légitimité incontestable pour affirmer que l’identité républicaine porteuse de générosité et de progrès ne doit rien céder aux réactionnaires qui cherchent à réveiller les vieux combats qu’on croyait définitivement abandonnés.

   Le 16 avril nous débattrons de la République, de la Nation, de la France, avec des hommes et des femmes aux engagements intellectuels ou politiques différents mais qui se retrouvent tous sur l’essentiel : un attachement indéfectible à Marianne.

   Nous nous lançons dans la bataille des idées et je suis confiant. C’est sur ce terrain que nous sommes les meilleurs car nos valeurs et nos convictions

Partager cet article

Repost 0
Published by B.F. du Territoire de Belfort - dans prg90
commenter cet article

commentaires

Articles Récents