Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Phr 90

  • : PHR 90
  • PHR 90
  • : Actualité politique du Territoire de Belfort Cantonales 2011 Vie municipale
  • Contact

Texte libre

Le Radicalisme

Le Radicalisme est le plus ancien courant politique du pays : près de 160 ans. S'il connaît une telle longévité, c'est sans doute parce qu'il porte en lui une jeunesse sans cesse renouvelée. Ce n'est pas le moindre des paradoxes du radicalisme que de démontrer sa vigueur par le fait même de son grand âge.

Ses grands principes

Equilibre entre Libertés individuelles et Solidarité nationale :

  • La Laïcité garantit à chacun une liberté de choix dans le respect des autres.
  • La Solidarité, garante d'équité sociale, crée une société véritablement active et responsable.
  • L'Humanisme mise sur le développement des qualités essentielles de l'être humain.
  • La Tolérance, garante de justice, permet d'accepter les différences conformes à la loi républicaine.
  • L'Universalisme affirme que tous les peuples doivent être représentés dans la conduite des affaires du monde.

 

        
ADRESSE DEPARTEMENTALE DE
 PHR90
    Maison du Peuple
    90000  BELFORT 

Texte libre

    Le renouveau du radicalisme de gauche, c'est à l'époque des Présidentielles de 2007.

    Christian Leblanc et Gabrielle Domin prennent contact avec d'anciens adhérents. Ils s'engagent aux municipales sur la liste socialiste menée par Bruno Kern. Aux deuxième tour, Christian Leblanc rejoint la liste d'union menée par Etienne Butzbach, UNIS POUR BELFORT.

    Le PRG du Territoire de Belfort se reconstruit. Christian Leblanc y accueille Saïd Meftah dont la personnalité a joué un rôle aux municipales de Valdoie. Puis il incite Alain Dreyfus-Schmdt à les rejoindre, car il pense que la personnalité du fils de Michel gêne certains adhérents socialistes.

   Malheureusement, le Cercle radical de Valdoie n'évolue pas et perd même un adhérent; Alain Dreyfus-Schmidt n'apporte aucune contribution au PRG

   En 2011, la fédération envisage de présenter 5 candidats aux cantonales. Christian Leblanc cède la candidature d'Offemont qui lui avait été attribuée à un nouveau venu, Allel Lounes.  Saïd Meftah, pour réduire les frais,  préfère restreindre les candidatures à quatre.Belfort Sud est abandonné.

   Aux deuxième tour des primaires, 4 membres du Bureau fédéral profitent d'un problème de santé du président pour soutenir la candidate qui n'avait pas été choisie par Le PRG. Christian Leblanc a le tort de vouloir soutenir le choix national. Alors, les contestataires le mettent en cause personnellement, sa santé ne lui permettant pas de répondre.

   Aux législatives, Dreyfus-Schmidt rejoint Mme Fleury pour barrer la route à Etienne Butzbach, candidat commun de la gauche, et Meftah contribue à la défaite de la candidate de la gauche dans la 2ème circonscription.

   Ce sont ces personnes qui ont pris par manoeuvre la direction des radicaux de gauche dans le département, avec l'aide d'un responsable national : 15000 euros, la contribution nationale qu'apportent Mme Fleury et M. Dreyfus-Schmidt aux finances du PRG, ce n'est pas négligeable.

 

 

 

Archives

16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 23:44

   Le Parti radical de gauche présente quatre candidats sur huit cantons renouvelables dans le Territoire de Belfort.

   Voici l'occasion de faire un peu mieux connaissance avec chacun d'eux.

 

   Nous commencerons par Alain Dreyfus-Schmidt.

   Avocat, Bâtonnier du Barreau de Belfort

 

Alain1.JPG

 

   Issu d'une lignée illustre d'hommes qui ont fait l'histoire belfortaine au XXème siècle, la presse, dans ses raccourcis parfois saisissants, aime à le présenter comme un "électron libre"...

   En fait, la force de ses convictions et son caractère fougueux font qu'il ne pratique jamais la langue de bois et que parfois même il ne mâche pas ses mots.

   Evincé du PS en 2007 pour avoir eu l'outrecuidance de se présenter aux législatives face à Jean-Pierre Chevènement, il avait été réintégré à la suite d'une excellente campagne des cantonales l'année suivante. Mais sa stature devait faire de l'ombre quelque part chez les Socialistes et par la suite, les chausse-trapes qui lui ont été tendus régulièrement ont fini par le lasser.

   C'est ainsi qu'il a adhéré au Parti radical de gauche du Territoire de belfort, renouant ainsi avec une ancienne tradition familiale, puisque son grand-père Pierre Dreyfus Schmidt , libérateur de Belfort en 1944, avait été un grand député maire radical socialiste de notre ville, qu'il avait mise sur la voie de la modernisation. Pierre Dreyfus-Schmidt avait été l'un des fondateurs de cette mouvance radicale d'avant-guerre qu'on avait nommée "Les jeunes Turcs". Ce titre en dit long sur l'état d'esprit... rénovateur qui l'animait. Ne cherchons guère plus loin l'origine du fort tempérament du petit-fils.

   Sa profession de foi en est d'ailleurs une parfaite illustration.

 

Alain2.JPG

 

   Son père, Michel Dreyfus-Schmidt, précédent sénateur de notre département, a laissé un souvenir inextinguible chez beaucoup de Belfortains. Lui aussi était capable de pousser de fameux "coups de gueule" lorsqu'il s'opposait à l'injustice et aux petites combisaisons politique. Socialiste, il avait conservé en lui tous les idéaux du radicalisme. On lui doit notamment, avec Robert Badinter, la rédaction de la loi d'abrogation de la peine de mort.

 

  Alain, lui aussi, veut pratiquer la politique AUTREMENT. Il appelle de ses voeux l'instauration d'UN AUTRE ETAT D'ESPRIT à Belfort et dans le Territoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by B.F. du Territoire de Belfort - dans Cantonales
commenter cet article

commentaires

Articles Récents